⭐đŸŒčFETE DES MERES❀⭐ 10% de rĂ©duction avec le code FDM23 (hors abonnement) !
Céline & Emma : un bébé bonheur et un post partum pas si simple

Céline & Emma : un bébé bonheur et un post partum pas si simple

Publié le

CĂ©line attendra 1 an avant de tomber enceinte, une pĂ©riode qu’elle vit plutĂŽt bien sans trop d’impatience. Une fois enceinte, elle vit quelques maux de grossesse, puis Emma naĂźt. Le baby blues, l’allaitement difficile, puis un post-partum Ă  rallonge : CĂ©line subit une longue dĂ©pression sans vĂ©ritablement s’en rendre compte. CĂ©line a acceptĂ© de se confier pour aider les jeunes mamans qui traverseront ces moments douloureux. Bonne lecture



Qui es-tu ?

PrĂ©nom : CĂ©line
Age actuel : 34 ans
PrĂ©nom de mon enfant : Emma
Son ñge actuel : 6 ans

Attendre de tomber enceinte impatiemment

Cela faisait 1 an que nous essayions de faire un enfant

Lorsque nous avons pris la dĂ©cision de faire un enfant, j’ai dĂ©cidĂ© de choisir un gynĂ©cologue qui soit aussi obstĂ©tricien. Cela faisait 1 an que nous essayions de faire un enfant et il m’a proposĂ© qu’on fasse dĂ©jĂ  des tests de fertilitĂ© pour ne pas perdre plus de temps, donc j’ai fait des analyses de sang et l’hystĂ©rographie (Cela consiste en une radio de l’utĂ©rus avec injection d’iode), et mon mari a fait un spermogramme.

Je n’étais pas vraiment inquiĂšte de ne pas tomber tout de suite, mais cela nous a rassurĂ© de dĂ©marrer le suivi sur de bonnes bases.

La barre rose est apparue avant mĂȘme la fin du temps Ă  attendre avant rĂ©sultat

J’ai appris que j’étais enceinte car j’ai eu 1 semaine de retard, donc j’ai fait un test de grossesse un matin au rĂ©veil mais j’étais mitigĂ©e. Ce n’était pas le premier test (les autres ayant Ă©tĂ© nĂ©gatifs bien sĂ»r !), donc j’avais un peu d’espoir mais pas trop. Et lĂ , la barre rose est apparue avant mĂȘme la fin du temps Ă  attendre avant rĂ©sultat! J’étais super contente, je suis allĂ©e rĂ©veiller le papa pour lui dire ! Et nous sommes allĂ©s chez le mĂ©decin pour faire une prescription pour une prise de sang faite le jour mĂȘme ! Une fois que nous avons eu le rĂ©sultat de la prise de sang, nous l’avons annoncĂ© trĂšs rapidement car ma tante Ă©tait trĂšs malade, et ça a permis de donner une bonne nouvelle dans la famille! J’étais au chĂŽmage Ă  ce moment-lĂ .

DĂ©couvrez nos parfaites box pour femmes enceintes : Ă  s’offrir ou Ă  offrir !

j’ai perdu plus de poids que je n’en ai pris

Pendant le 1er trimestre, oui grosses nausĂ©es, donc je ne mangeais pas beaucoup, rĂ©sultat : j’ai perdu 5 kilos ! En tout, sur la grossesse, si l’on compare mon poids de dĂ©but de grossesse, avec celui d’avant accouchement, je n’ai pris que 7 kilos. Mais en rĂ©alitĂ©, j’ai perdu plus de poids que je n’en ai pris ! Mais pour les nausĂ©es, je n’ai pas testĂ© de remĂšdes, j’ai attendu que ça passe. En revanche, j’avais une hernie hiatale, donc de gros reflux en temps normal, alors sur la fin de la grossesse, c’est devenu particuliĂšrement difficile avec des rĂ©gurgitations pendant la nuit
 Donc lĂ  je prenais de l’inexium et du gaviscon
 Le papa non, n’a pas fait de couvade particuliĂšrement.

J’avais des envies de pain au chocolat


Je n’ai pas l’impression, je crois que j’avais des envies de pain au chocolat mais je ne sais pas si c’était liĂ© Ă  la grossesse ! haha. Je n’avais pas de restrictions concernant le lait cru car immunisĂ©e contre la toxoplasmose, mais je ne buvais pas d’alcool. Je suis fumeuse depuis trĂšs longtemps et je n’ai pas arrĂȘtĂ© de fumer pendant la grossesse, j’ai diminuĂ© fortement mais mon mĂ©decin m’avait dĂ©conseillĂ© d’arrĂȘter car je suis une grosse fumeuse.

Quand aux soins et cosmĂ©tiques, je n’y ai pas forcĂ©ment portĂ© trop d’attention.

L’accouchement, ça se prĂ©pare !

Rien ne prĂ©pare vraiment Ă  l’accouchement

Nous avons participĂ© aux cours de prĂ©paration Ă  l’accouchement avec le papa. Ce qui n’a pas Ă©tĂ© trĂšs utile car j’ai eu une cĂ©sarienne au final et que ça ne prĂ©pare pas Ă  ça ! En rĂ©alitĂ©, rien ne prĂ©pare vraiment Ă  l’accouchement et surtout Ă  la suite, il faut le vivre pour vraiment l’apprĂ©hender.
Nous souhaitions connaßtre le sexe du bébé tous les 2.

Le bĂ©bĂ© arrive !

3h aprĂšs cette Ă©pilation, je fissurais la poche des eaux

Le jour oĂč Emma est nĂ©e, je me suis rĂ©veillĂ©e avec des douleurs de ventre. Mais je n’ai pas reconnu ça comme des contractions, je pensais juste que j’étais "dĂ©rangĂ©e". Puis comme la cĂ©sarienne Ă©tait prĂ©vu 2 jours plus tard, je suis allĂ©e me faire Ă©piler intĂ©gralement pour ĂȘtre tranquille avec la repousse
(sinon ils rasent!) 3h aprĂšs cette Ă©pilation, je fissurais la poche des eaux! Dans les heures qui ont suivi ma derniĂšre sortie (chez l’esthĂ©ticienne donc), j’ai eu de nouveau mal au ventre, mais encore une fois j’ignorais que c’était des contractions, et je n’arrivais pas Ă  chronomĂ©trer une certaine rĂ©gularitĂ©. Et puis j’ai remarquĂ© que ça coulait, donc je suis allĂ©e aux toilettes, et lĂ  en m’asseyant, plus rien ne coulait, mais dĂšs que je bougeais oui. J’ai donc appelĂ© la maternitĂ© qui m’a dit de venir pour voir. J’ai prĂ©venu le papa qui Ă©tait au travail, ma mĂšre qui devait passer me prendre, et finalement une de mes amies qui Ă©tait en route pour un dernier dĂźner chez moi fut la personne qui m’a conduite Ă  la maternitĂ© dans ma propre voiture! Je pense qu’elle se souviendra de la naissance d’Emma toute sa vie! haha.

J’ai Ă©tĂ© prise en charge, dilatĂ©e Ă  2 cm

J’ai fissurĂ© la poche des eaux, ce qui est particuliĂšrement dĂ©sagrĂ©able car dĂšs qu’on marche ça coule
Donc je suis arrivĂ©e Ă  la maternitĂ© en voiture en mĂȘme temps que mon mari, ma mĂšre et mon frĂšre (qui a rĂ©cupĂ©rĂ© ma voiture et libĂ©rĂ© ma pote!) Je suis arrivĂ©e et j’ai Ă©tĂ© prise en charge, dilatĂ©e Ă  2 cm. Je devais faire une cĂ©sarienne programmĂ©e 2 jours plus tard car j’ai la colonne vertĂ©brale trĂšs cambrĂ©e donc mon mĂ©decin craignait que bĂ©bĂ© (gros bĂ©bĂ©!) ne passe pas, donc ils ont pu me faire aller au bloc assez vite puisqu’ils avaient dĂ©jĂ  mon dossier prĂȘt pour le surlendemain! Le papa a pu venir au bloc une fois que j’étais anesthĂ©siĂ©e (pĂ©ridurale et rachianesthĂ©sie) et il est ensuite allĂ© rejoindre notre fille pendant qu’on me recousait. Emma pesait 4,240 kg et soi-disant 50,5cm (mais 1 mois aprĂšs elle en faisait 57
 donc je pense qu’ils l’ont mal mesurĂ©e), un sacrĂ© bĂ©bĂ©, l’équivalent d’un bĂ©bĂ© d’1 mois presque! Heureusement que nous n’avons pas tentĂ© l’accouchement par voie basse car nous aurions souffert toutes les 2, pour finir par une cĂ©sarienne

Offrez nos box cadeau de naissance pour bĂ©bĂ© et maman !

Et l’aprĂšs, Ă  la maternité ?

J’acceptais les visites mais en fait ça m’a vraiment crevĂ©.

Je suis restĂ©e 6 nuits Ă  la maternitĂ©. J’acceptais les visites mais en fait ça m’a vraiment crevĂ©e car bĂ©bĂ© dormait pendant les visites, mais pas moi! On en a eu beaucoup!

A la maison ça s’est un peu calmĂ© les visites, et puis chez soi ce n’est pas pareil
Nos parents nous ont offert la poussette et le lit, je crois que c’était les cadeaux qui nous ont fait le plus plaisir, car vraiment utiles! Ceci dit, tous les cadeaux nous ont fait plaisir, peut-ĂȘtre certains vĂȘtements moins que d’autres


Le pied peut ĂȘtre un peu violet mais ce n’est rien

J’ai eu une inquiĂ©tude car elle avait les pieds trop tournĂ©s vers l’intĂ©rieur (la faute au manque de place dans mon ventre pour sa grande taille!), et il a fallu pendant 3 semaines lui mettre des bandages, et je me souviens encore le kinĂ© disant: "vous tirez bien vers l’extĂ©rieur, vous verrez le pied peut ĂȘtre un peu violet mais ce n’est rien!" C’était horrible! Heureusement c’est vite rentrĂ© dans l’ordre mais ça a fait mal au coeur d’entendre ça!

Pour l’allaitement je n’ai pas Ă©tĂ© assez soutenue par le personnel, mais j’en parle juste aprĂšs !

Faire le choix d’allaiter

Mieux vaut donner le biberon en souriant que de pleurer en allaitant

J’ai choisi d’allaiter, je partais du principe "je vais essayer et si ça marche tant mieux, et sinon tant pis!", ça me semblait naturel mais si ça ne marchait pas, je n’en ferai pas une maladie! ça c’était la thĂ©orie
Dans la pratique, j’ai essayĂ©, et j’ai arrĂȘtĂ© en sortant de la maternité ! Emma n’avait pas repris son poids au bout de 6 jours, elle ne se nourrissait pas assez bien, elle tĂȘtait mais je pense qu’il n’y avait pas grand-chose
Mais moi ça m’épuisait! Et puis j’ai eu des crevasses dĂšs le 2Ăšme jour, il a fallu utilisĂ© des bouts de sein que je ne pouvais laver qu’avec du gel douche
l’horreur! Du coup, ma mĂšre et ma belle-mĂšre m’ont dit quelque chose de bien : mieux vaut donner le biberon en souriant que de pleurer en allaitant ! C’était tout Ă  fait ça! Sauf que j’ai culpabilisĂ© beaucoup ! Mais Emma a trĂšs bien vĂ©cu le passage au biberon, peut-ĂȘtre plus de rĂ©gurgitations mais c’est normal vu qu’elle ne buvait pas beaucoup au sein
 Le fait est que je n’ai pas vraiment souffert du sevrage, je n’ai pas eu trĂšs mal aux seins, ni besoin de prendre de mĂ©dicaments pour stopper les montĂ©es de lait
il y en avait peu!

Puis le post-partum, une pĂ©riode qui peut ĂȘtre douloureuse

j’étais agressive, sur la dĂ©fensive, je perdais patience rapidement et Ă  fleur de peau

Je savais pour le baby blues, je l’ai bien ressenti Ă  partir de la premiĂšre montĂ©e de lait ! Mais le post-partum je m’en suis rendue compte bien tard, car finalement j’ai fait une dĂ©pression plutĂŽt masquĂ©e : je n’étais pas au fond de mon lit car j’avais un bĂ©bĂ© Ă  m’occuper, mais j’étais agressive, sur la dĂ©fensive, je perdais patience rapidement et Ă  fleur de peau
J’ai tenu longtemps car on est dans une routine et on Ă©vite l’introspection, et j’ai fini par demander de l’aide et j’ai bien fait! Un jour j’ai dit Ă  mon mĂ©decin: je crois que le baby blues dure un peu trop (ma fille avait presque 2 ans!), donc il m’a fait une prescription pour aller voir un psychiatre, et au bout de quelques sĂ©ances, je suis arrivĂ©e en larmes et j’ai pris un anti-dĂ©presseur pendant 1 an et quelques. ça m’a fait un bien fou! ça m’a servi de bĂ©quille, j’ai fait une thĂ©rapie avec une psychologue en mĂȘme temps, et aujourd’hui je continue la thĂ©rapie car mon mĂ©tier de psychologue l’exige mais ce n’est plus pour les mĂȘmes raisons!

Je ne fais pas partie des femmes qui disent aux autres femmes que l’accouchement ce n’est rien, que ce sera leur plus beau jour, etc etc. Car j’avais un ami qui avait eu un bĂ©bĂ© 4 mois avant nous et qui n’arrĂȘtait pas de dire "tu vas voir c’est que du bonheur", et ce n’est pas du tout ce que j’ai ressenti! Donc je me suis sentie comme une "merde" car je ne me trouvais pas normale de ne pas ressentir ça! Encore une fois je culpabilisais. Donc voilĂ  ce que j’aurai apprĂ©ciĂ© de savoir: NON ce n’est pas que du bonheur! C’est aussi un vrai bouleversement de vie et ce n’est pas facile du tout, et c’est normal de ressentir ça.

Mon mĂ©decin a estimĂ© que je n’avais pas besoin puisque accouchement par cĂ©sarienne

Pour la rĂ©Ă©ducation du pĂ©rinĂ©e, non je ne l’ai pas suivie car mon mĂ©decin a estimĂ© que je n’avais pas besoin puisque accouchement par cĂ©sarienne. Avec le recul, je pense que j’aurai dĂ» le faire quand mĂȘme.

Pour la sage-femme oui elle est venue 2 fois je crois, notamment pour m’enlever les points de suture. Mais pas beaucoup plus. j’ai apprĂ©ciĂ© qu’elle vienne Ă  domicile.

Je n’ai pas honte de dire que je n’ai pas du tout pleurĂ©

La reprise a eu lieu 2 ans plus tard, Emma a Ă©tĂ© dans un premier temps une journĂ©e par semaine en halte-garderie, puis aprĂšs au jardin d’enfants. ça s’est trĂšs bien passĂ©, je n’ai pas honte de dire que je n’ai pas du tout pleurĂ©, au contraire! ça m’a fait un bien fou!! Je commençais un stage pour valider mon diplĂŽme en France (mon diplĂŽme de psychologue est un diplĂŽme espagnol et il a fallu que je refasse des stages et un rapport pour pouvoir ĂȘtre reconnue psy en France) et lĂ  j’ai commencĂ© Ă  m’épanouir, retrouver du temps pour moi, ça faisait du bien! Et c’est ce que je conseille Ă  toutes les mamans!

Merci CĂ©line pour ton expĂ©rience, tu es prĂ©cieuse, prend soin de toi et d’Emma <3