Yoga prénatal, un sport doux aux multiples bienfaits pour la grossesse

Yoga prénatal, un sport doux aux multiples bienfaits pour la grossesse

Carine est professeure de Yoga. Avant de commencer cette belle aventure, sa vie a été palpitante mais très mouvementée. Après introspection, l’univers du yoga est une révélation. Carine plonge totalement dans cette expérience : respiration, méditation, relaxation… Le yoga lui permet "d’aligner son esprit, comme elle aligne son dos". Après s’être formée, elle se sent parfaitement à sa place et met en place des cours pour les futures et jeunes mamans. Dans cette interview passionnante, Carine nous parle du yoga prénatal, des bienfaits qu’il procure pendant la grossesse ou en post-partum. Vous ne pourrez qu’être conquise pour commencer cette belle activité !


Le yoga, une reconversion indispensable pour rééquilibrer sa vie

On me dit souvent que je dégage une « douce rigueur »

Peux-tu te présenter ?

Carine, 36 ans, Professeure de Yoga à Marseille. J’adore l’Anatomie et la politique ! J’essaie de bien séparer le yoga et mon amour de la politique, mais j’ai un passé d’analyste politique, je suis diplômée de science po spécialisée en religion et société dans le monde arabe, et bon vivre la guerre à 20 ans, ca change les choses et parfois c’est plus fort que moi. Je suis souriante mais piquante, ca en déstabilise plus d’un, et j’espère être drôle ;) On me dit souvent que je dégage une « douce rigueur » et j’aime beaucoup !

Le Yoga devient un ensemble d’outils à ma disposition pour être bien dans ma tête et mon corps

Comment es tu devenue prof de yoga ? Est-ce une envie depuis longtemps, une reconversion ? Quelle formation as-tu suivi ?

Le Yoga est une reconversion, mais cela m’a surtout sauvé la vie ! J’ai eu un parcours rock’n roll : diplômée de la Sorbonne et de l’IEP d’Aix, je suis partie plusieurs fois en échange à Beyrouth où j’ai été bien secouée : l’assassinat de mon professeur Samir Kassir, connaitre des attentats quotidiens, subir un blocus pendant la guerre et se faire rapatriée par bateau militaire… en plus des chocs culturels. Puis, j’ai eu la chance d’expérimenter plusieurs jobs de rêve sur le papier (Organisatrice de concerts dans des lieux atypiques à Paris pour la Fnac, experte e-reputation chez Airbus Hélico, gérer la communication et les événements Flyboard pour Zapata…), avant de réaliser que je n’étais pas à ma place dans ces entreprises.

En parallèle, c’est d’abord pour le coté « fitness » que je découvre le yoga en 2009. Puis, en 2012 je vais connaitre un passage à vide avec beaucoup de crises d’angoisse : je ne dors plus, je ne mange plus… A ce moment là, ce sont les autres aspects du yoga, respiration, relaxation et méditation, qui me sauvent. J’ai aussi la chance d’aller régulièrement rendre visite à ma sœur à Bali où la scène yoga est très active. J’y rencontre une professeure merveilleuse qui m’invite à « aligner mon esprit, comme j’aligne mon dos ».

Le Yoga devient un ensemble d’outils à ma disposition pour être bien dans ma tête et mon corps, et j’en fais petit à petit une priorité dans ma vie. C’est d’abord pour ma pratique personnelle que je prends la décision, contre l’avis de tout mon entourage, de partir seule en Inde à Mysore suivre ma première formation de Hatha (200H Yoga Alliance). C’est la révélation ! C’était une sacré expérience : moi la pipelette rebelle, j’ai adoré me soumettre à cette discipline quotidienne et ce silence imposé ! Après cette formation j’enseigne mes premiers cours auprès de la communauté expatriée française à Singapour. Je retourne ensuite en Inde approfondir ma formation en Ashtanga Vinyasa (500h Yoga Alliance) suite à quoi, mon professeur et directeur d’école me propose de devenir son assistante-professeure, un vrai honneur. Je me suis ainsi vue confier des élèves en yoga thérapeutique, Mysore Style et la formation des futurs professeurs de Hatha et Ashtanga Vinyasa.

C’est là que j’ai vraiment appris : je pouvais observer des centaines de corps si différents du mien, et poser toutes les questions à mon mentor qui restait à mes côtés. Forte de cette belle expérience, mon professeur m’a encouragé à suivre ma voie et transmettre à mon tour les bienfaits de la pratique du yoga au plus grand nombre et mettre à profit mes connaissances pour créer de vrais moments de bien-être physique et mental pour tous. Je me sens désormais à ma place.

Le Yoga prénatal, les bienfaits multiples pour une femme enceinte

parce que bordel, nos corps sont des machines, fruits de milliers d’années d’évolution

Es-tu spécialisée en yoga pour femme enceinte et jeune maman ou fais-tu d’autres spécialités ?

Je suis spécialisé en yoga périnatal (pré-natal, post-natal, mais aussi fertilité !) et en thérapeutique, notamment le « Yoga du Dos » , et ces deux spécialités se nourrissent l’une l’autre continuellement. J’adore plonger dans les merveilles du corps humain, encore plus pendant la grossesse parce que bordel, nos corps sont des machines, fruits de milliers d’années d’évolution et ca m’émerveille. Et surtout, ca me rappelle tous les jours qu’on a absolument TOUT en nous.

Je suis passionnée d’anatomie et de mouvements fonctionnels, j’adore plonger dans les aspects thérapeutiques du yoga et le périnatal pour mieux comprendre comment équilibrer un corps.

l’idée est surtout d’offrir une heure de bonheur à ces wondermamans

Comment se déroule un cours pour femme enceinte ? Un cours pour jeune maman ?

Le yoga prénatal est un excellent moyen de rester active en toute sécurité pendant la grossesse. Il permet également de se préparer physiquement et mentalement à l’accouchement et à la maternité. Je démarre toujours un cours par un tour de table où je demande aux futures mamans comment elles vont pour adapter la séance à leurs besoins. Un cours type comprend la méditation légère, des étirements doux, des postures debout et assise (avec modifications et accessoires) pour soulager les dos, un travail sur le périnée en coordination avec la respiration et la relaxation.

Quand je revois ou vois les mamans pour du post-natal, tout va vraiment dépendre du moment où je les vois… Et bon là, bien-sûr qu’on s’occupe de l’aspect physique comme refermer le bassin, aider les abdominaux à se ressouder pour éviter un diastasis, « ranger » les organes internes, enlever le vide, continuer le travail du périnée, redresser le dos, tout remuscler…

Mais l’idée est surtout d’offrir une heure de bonheur à ces wondermamans. C’est si dur de nos jours, on a oublié qu’il faut un village pour élever un enfant, si je peux participer et aider, c’est mon plus grand bonheur.

ce moment si particulier est aussi une belle opportunité de se reconnecter à la toute puissance de son corps

Quels sont les bienfaits du yoga prénatal et post natal ? Pourquoi chaque femme devrait en faire ?

La liste des bienfaits du yoga pré et post natal est longue ! Bouger et respirer cela fait du bien à tout les moments de vie, mais ce moment si particulier est aussi une belle opportunité de se reconnecter à la toute puissance de son corps. Dans mes cours je rappelle constamment les merveilleuses ressources qui sont déjà là : Le corps sait faire depuis des siècles ! On a besoin des médecins, évidemment ! Pour gérer les risques s’il y en a, mais c’est le corps des mamans qui fait tout et elles peuvent se faire confiance.

J’ai une approche très anatomique et prend le temps d’expliquer pourquoi on fait tel mouvement, souvent avec plein d’humour, mais c’est important à mes yeux de redonner confiance dans les capacités naturelles du corps et de comprendre ce qu’il se passe. Sinon, pour le côté pragmatique voilà quelques bienfaits :

• Soulage les maux et les douleurs, en particulier le dos : problème de sciatique, bas du dos douloureux, la barre au milieu du dos, le haut du dos tout tendu…

• Fait de la place au niveau de la cage thoracique, et aider ces organes qui sont en train de perdre la bataille face à bébé ;) Puis apprendre à respirer profondément pour rester calme et concentrée

• Aide à se relaxer, Réduit le stress et l’anxiété, Meilleur sommeil (et autant en profiter avant l’arrivée de bébé)

• Développe la force mentale et physique

• Augmente l’énergie pour vous préparer aux exigences du travail d’accouchement

• Améliore la circulation sanguine

• Moment spécial pour nouer des liens avec bébé même encore dans le ventre (on va « danser avec bébé » et lui faire « des câlins internes »)

• On prépare le bassin et on aide bébé à se placer en occiput-antérieur

• Un excellent moyen de créer des liens avec d’autres mères et de faire partie d’une communauté de soutien si on choisi des cours collectifs

Le post-natal c’est toujours plus délicat puisque ca y est bébé est là : cela occupe bien, la fatigue est là, et l’organisation compliquée. Pourtant c’est à ce moment là que les jeunes mamans ont le plus besoin de prendre soin d’elles, et celles qui arrivent jusqu’à moi me confient toujours « se sentir abandonnées ». Cela brise mon cœur à chaque fois, ces wonderwomen qui viennent de faire la chose la plus incroyable au monde ont besoin de moments à elles. Je propose alors une pratique de yoga adaptée à leurs besoins du moment – à mieux récupérer après la grossesse et l’accouchement, à se retrouver dans leur corps transformé par la grossesse et l’accouchement ainsi qu’à se ressourcer. J’essaie de créer un cocon de bienveillance en cours, même si on travaille également la fermeture du bassin et abdominaux (le fameux diastasis), le périnée en coordination avec le souffle (on veut un périnée élastique !) et ce haut du dos qui souvent a souffert d’une petite fonte musculaire.

Peut-on pratique le yoga prénatal durant et après sa grossesse ?

Il n’est pas nécessaire d’avoir déjà fait du yoga, c’est d’ailleurs très souvent une belle porte d’entrée

Y-a-t-il des contre-indications à le pratiquer ? A partir de quel mois de grossesse et jusqu’à quand peut on le pratique ? Doit-on avoir déjà pratiqué le yoga ?

Pour le prénatal, je n’accepte pas les mamans avant la 13ème semaine (on laisse passer le 1er trimestre pour des raisons évidentes, déjà elles sont souvent bien fatiguées, mais surtout c’est là qu’existe le risque de fausses couches, et bon, cela peut arriver en regardant la TV, mais on ne s’en voudra jamais d’avoir regardé la TV…) et on peut pratiquer jusque dans la salle de travail ;)

Il n’est pas nécessaire d’avoir déjà fait du yoga, c’est d’ailleurs très souvent une belle porte d’entrée à la pratique. Les contre-indications sont celles du médecin : s’il y a alitement, il est évident qu’il ne vaut mieux pas venir faire du yoga.

Pour le post-natal en cours collectif je recommande souvent d’attendre le go du docteur après rééducation du périnée et des abdominaux. On est autour de 6 semaines si accouchement par voies naturelles, en revanche plutôt 5 mois après un accouchement par césarienne (les tissus doivent cicatriser correctement, seuls l’utérus et la peau sont recousus, les autres tissus musculaires ou conjonctifs prennent le temps).

Mais je reçois beaucoup plus tôt en séance individuelle, parce que là je peux complètement m’adapter aux besoins spécifiques de la nouvelle maman et travailler en synergie avec les kiné ou sage-femme.

Où donnes-tu tes cours ?

Je reçois en séances individuelles les mardi et jeudi dans notre bel espace Yoga « Maison Om » du centre Inspire 479 rue Paradis 13008 à Marseille. C’est aussi ici que je fais parfois des cycles « initiation yoga » « Yoga post-natal » « Yoga de la femme » en cours collectifs histoire de rester accessible en terme de tarif.

Les infos ici : https://www.happyandyoga.com/ ou sur ma page instagram : https://www.instagram.com/happy_and_yoga/

Et j’ai un cours de Yoga Prénatal les jeudi 18h à Ouimums (boulevard Herriot,13008, et là il faut les contacter directement)