Flow & Basile : après une grossesse simple, un accouchement inattendu

Flow & Basile : après une grossesse simple, un accouchement inattendu

A sa grande surprise, Flow est tombée facilement enceinte. Sa grossesse s’est bien passée malgré une préparation, ou plutôt une non-préparation à l’accouchement qu’elle regrette. Au terme de sa grossesse, la maternité lui propose un décollement des membranes puis un déclenchement plus fort avec des hormones. Son col s’ouvre mais trop peu, trop difficilement. Flow doit accoucher de Basile par césarienne. Bonne lecture…


Qui es-tu ?

Ton surnom : Flow
Ton âge actuel : 38 ans
Le prénom de ton enfant : Basile
Son âge actuel : 20 mois

Tomber enceinte facilement puis réorganiser son réfrigérateur !

j’ai donc choisi de glisser ce nouvel ornement dans le sapin de Noël en guise de surprise pour mon copain

Je suis tombée enceinte naturellement et très rapidement, dès le retrait de mon stérilet. J’étais persuadée que ça prendrait du temps du fait de mon âge (35 ans) et aussi parce que j’avais plusieurs personnes dans mon entourage qui galéraient mais ce fut tout l’inverse.

Dès mon retard de règles, j’ai fait un test de grossesse, il se trouve que j’en avais un chez moi car une copine avait acheté un pack de 2 tests un an auparavant. Nous étions ensemble quand elle a fait le sien qui s’était révélé positif, alors elle m’avait laissé l’autre en étant persuadée qu’il serait également positif pour moi plus tard, un combo gagnant de tests de grossesse ! Au moment de lire le résultat, je l’ai donc naturellement appelé pour qu’on partage ce résultat ensemble. N’étant pas adepte des tests de grossesse, j’ai eu du mal à réaliser qu’il était bien positif (une des 2 barres était très discrète)… je ne pensais clairement pas tomber enceinte si vite. On était mi décembre, j’ai donc choisi de glisser ce nouvel ornement dans le sapin de Noël en guise de surprise pour mon copain. J’ai acheté une bouteille de Champomy pour fêter ça et réorganisé les bières dans le frigo pour y placer quelques bières sans alcool !

J’ai pas mal enchaîné les apéros la semaine suivant la découverte de ma grossesse, j’étais persuadée que tout le monde détecterait tout de suite que j’étais enceinte mais en fait non. A Noël, enceinte de 1 mois, j’ai décidé de l’annoncer à ma famille proche (parents, frère et soeur) car j’étais persuadée que le fait de ne pas boire allait m’exposer directement aux soupçons. Mes parents ont mis du temps à intégrer la bonne nouvelle, je pense qu’ils ne s’y attendaient pas !

La mise en place de certaines habitudes dès le 1er trimestre

Enceinte d’un mois et demi, nous sommes partis 2 semaines à Taïwan

J’ai eu la chance d’avoir une grossesse relativement facile malgré quelques nausées et grosse fatigue surtout le deuxième mois. Enceinte d’un mois et demi, nous sommes partis 2 semaines à Taïwan, pas la meilleure destination avec toutes ces odeurs sur les marchés de rue qui donnent instantanément la nausée… Travaillant debout toute la journée, j’ai suivi des séances de kiné pour le mal de dos toute le long de ma grossesse. J’ai aussi eu pas mal de brûlures d’oesophage mais j’en ai depuis mon adolescence donc j’y suis habituée. J’ai continué à prendre mon traitement pour les RGO, j’ai aussi testé le gingembre et dormi en position semi assise pour essayer de calmer le feu. Niveau prise de poids, j’ai pris 15 kg que j’ai perdu en moins de 6 mois, j’ai repris le sport dès que j’en ai eu l’occasion.

être enceinte me déculpabilisait de pouvoir prendre un goûter

J’ai fait très attention à ne pas consommer d’aliments risqués ou d’alcool. J’ai eu souvent envie de choses sucrées à l’heure du goûter, peut-être aussi que le fait d’être enceinte me déculpabilisait de pouvoir prendre un goûter et de me faire plaisir quand j’en avais envie !

j’ai juste arrêté de faire des décolorations chez le coiffeur

Je n’ai pas particulièrement fais attention aux soins et cosmétiques, mais je le fais plutôt naturellement de base. Par contre j’ai juste arrêté de faire des décolorations chez le coiffeur. Et bien sûr j’ai utilisé de l’huile de massage bio Weleda pour mon ventre 2 fois par jour, j’étais tellement stressée à l’idée d’avoir des vergetures.

A la première écho, mon copain qui travaille dans le milieu médical a détecté que c’était un garçon

Hormis les cours de préparation à l’accouchement, que j’ai trouvés un peu inutiles, je ne me suis pas plus que ça préparée à l’accouchement. Je regrette de ne pas avoir été mieux préparée d’ailleurs. 

A l’origine, mon copain était plutôt partant pour ne pas connaître le sexe, moi j’hésitais, j’étais à la fois tentée d’avoir la surprise et curieuse de connaître le sexe dès que possible. A la première écho, mon copain qui travaille dans le milieu médical a détecté que c’était un garçon et a préféré que je le sache, je dois avouer que j’avais une petite préférence pour une fille et il avait peur que je sois déçue, il a voulu que je me prépare à l’idée d’avoir un petit mec. Au final, je suis contente d’avoir su avant.

Je buvais des infusions de feuilles de framboisier et j’ai continué à pas mal marcher

J’étais persuadée ou plutôt j’espérais intimement que j’allais accoucher 15 jours avant le terme mais ce fut tout l’inverse. J’ai dépassé le terme haut la main ! Je buvais des infusions de feuilles de framboisier et j’ai continué à pas mal marcher sur la fin pour aider, en vain.


Comment se passe un déclenchement après terme ?

j’ai très mal vécu cette césarienne, je n’y étais absolument pas préparée

A J+4, mon col n’étant toujours pas ouvert, on m’a alors proposé de faire un décollement des membranes, je me souvenais qu’en cours d’accouchement, on nous avait dit que c’était très douloureux mais j’ai quand même accepté de le faire. Je m’attendais à une immense douleur et finalement ça n’a pas été si douloureux. Ça n’a pas non plus eu les effets escomptés…

Le lendemain à J+5 donc, je suis arrivée toute pimpante ce vendredi 30 août à 9h du matin à la maternité accompagnée de mon amoureux pour mon rdv de déclenchement. Pipi, tension, pesée, monitoring, examen du col, pose de la perf et longue attente… je reçois le tant attendu Propess sous forme de tampon seulement à 13h ! Et je n’ai commencé à avoir des contractions que vers 21h qui ont duré toute la nuit, je ne me suis pas vraiment reposée du coup et le lendemain matin, j’ai demandé à ce qu’on regarde mon col, persuadée qu’il était au moins à 3.

Juste avant le petit dej que je n’ai pas eu du coup (grosse erreur), je pars en salle de prétravail, verdict mon col est toujours à 1, j’en pleure mais je reçois un puissant antalgique qui m’a énormément soulagé et permis de dormir un peu. On me pose la péridurale vers 16h alors que mon col est à peine 3, quel soulagement. Mon col s’ouvre très très lentement, c’est long… je passe par des moments très désagréables (fièvre, vomissements, tremblements) et mon bébé commence à avoir des anomalies du rythme cardiaque, beaucoup d’allées et venues du personnel hospitalier pour vérifier le coeur du bébé et ça finit en césarienne à 2h du matin (alors que j’étais tout juste à 9) !

Mon copain a pu m’accompagner, heureusement parce que j’étais terrifiée, j’ai demandé à ce qu’on me mette un casque avec de la musique pendant l’intervention. Mon copain a pris le temps de me préparer une playlist parfaite. Malgré sa présence et la musique, j’ai très mal vécu cette césarienne, je n’y étais absolument pas préparée et la position en croix m’a déconcertée. Ce fut aussi difficile de ne pas pouvoir être près de mon bébé pour ses premières heures de vie mais je savais qu’il était avec son papa alors ça m’a rassuré. Basile pesait 3,790 kg pour 53 cm.

Le personnel médical passait toutes les 2h en pleine nuit et n’hésitait pas à allumer la lumière

Je suis restée 4 jours 3 nuits à la maternité dont la première nuit toute seule, ce fut très éprouvant car je peinais à m’assoir et m’occuper de Basile. Aussi le personnel médical passait toutes les 2h en pleine nuit et n’hésitait pas à allumer la lumière. Très difficile de se reposer dans ces conditions. Nous avons eu des visites mais seulement la famille restreinte donc pas de défilé. Nous avons reçu beaucoup de vêtements en cadeau, tant mieux, je n’en avais pas acheté beaucoup. Les cadeaux qu’on a préférés sont : la Babybox Marmott, les veilleuses, la baleine musicale pour s’endormir en douceur, le Babycook, un sac à dos à langer super pratique.


Le personnel médical ne m’a rien expliqué à la maternité même pas comment changer une couche


Les premiers jours, j’avais l’impression de ne rien savoir faire, à part le bain, le personnel médical ne m’a rien expliqué à la maternité même pas comment changer une couche (ce que je n’avais jamais fait de ma vie). La nuit, j’avais besoin de vérifier qu’il allait bien. A la maternité, il était près de moi dans son lit transparent, c’était rassurant mais de retour à la maison, il était dans sa petite chambre, je ne pouvais plus le voir, j’ai trouvé ça difficile comme transition.

je me suis laissée malgré tout la possibilité si jamais je changeais d’avis à la naissance

J’ai toujours su que je ne voudrais pas allaiter, je me suis laissée malgré tout la possibilité si jamais je changeais d’avis à la naissance mais ce n’est pas arrivé. Mon copain m’a entièrement soutenu et le personnel de santé n’a pas du tout poussé pour allaiter.

Le post-partum, la rééducation, et la séparation avec son enfant

j’en suis ressortie apaisée et pleine d’énergie, ça m’a fait un bien fou

Tout comme pour l’accouchement, je ne me suis pas du tout renseignée sur le post partum. J’ai eu une journée très éprouvante au retour à la maison, beaucoup de pleurs et à fleur de peau, la merveilleuse sage femme recommandée par l’hôpital qui est passée me voir ce matin là m’a conseillée d’aller voir l’ostéopathe qui travaillait dans son cabinet. Ni une ni deux, j’ai pris rdv pour le lendemain et je suis tombée sur une personne très douce et à l’écoute, ce fut comme une mini thérapie post accouchement, j’en suis ressortie apaisée et pleine d’énergie, ça m’a fait un bien fou. J’ai ensuite fait la rééducation du périnée manuelle avec elle et pour les abdos, j’ai repris seule à la maison en commençant par des abdos hypopressifs.

Je suis ravie d’avoir eu tout ce temps pour profiter de lui.

Je n’ai repris le travail que 9 mois après la naissance de Basile à temps partiel et dans un nouvel environnement (j’ai changé d’employeur après une rupture conventionnelle). A défaut d’avoir une place en crèche, nous avons trouvé une nounou près de chez nous avec qui ça s’est super bien passé. Depuis ses 17 mois, il est à la crèche 2 jours par semaine en attendant que je retrouve un travail à temps plein. Je suis ravie d’avoir eu tout ce temps pour profiter de lui.

Merci Flow pour ton expérience, tu es précieuse, prend soin de Basile et de toi <3