Podcast "Maman bosse" : équilibrer maternité & travail de nos jours

Podcast "Maman bosse" : équilibrer maternité & travail de nos jours

Marie est une maman, Marie est salariée, Marie est podcasteuse ! Elle jongle entre ses 3 casquettes qui lui offrent un équilibre de vie qu’elle apprécie. Marie a créé "Maman Bosse", le podcast est né en mars 2020, avant, pendant le premier confinement. Ce podcast questionne sur les trajectoires professionnelles des mères. Comment conjuguer maternité et travail dans notre société ? Un sujet de plus en plus intéressant au vu de tous les débats qui émergent non seulement sur le patriarcat mais également sur la gestion du travail plus au global. Marie vous livre un peu d’elle et vous explique comment est né "Maman bosse" !


Maman bosse, une idée d’une maman… qui bosse !

Qui se cache derrière le micro ? Qui es-tu ?

Je m’appelle Marie, j’ai 38 ans. J’ai quitté Paris il y a 3 ans pour m’installer à Bourges. Je suis maman de deux enfants, de 9 et 5 ans.

Après des études littéraires j’ai débuté ma carrière dans le domaine de l’édition, avant de rejoindre celui de l’informatique dans le cadre d’une mobilité interne.
Je suis aujourd’hui directrice produit chez un éditeur de logiciels.


Quand et pourquoi est née l’idée de Maman bosse ?

En passant d’un univers professionnel très féminin à un monde très masculin, au moment où je suis devenue mère, je me suis rendue compte que mon genre était devenu un sujet dans ma sphère professionnelle. J’ai commencé à m’intéresser de près à la question de la place des femmes dans la société et dans l’entreprise, de l’impact de la maternité sur nos carrières… jusqu’à avoir envie de créer mon propre espace de parole. C’est ainsi qu’est née l’idée de Maman Bosse.


A travers ce podcast je souhaite montrer la réalité des parcours professionnels des femmes, pour permettre à chacune de conjuguer à sa façon carrière & maternité

Comment le podcast Maman bosse a vu le jour ?

Je suis complétement autodidacte. Je me suis formée seule. Il existe beaucoup de ressources en ligne : article de blogs, vidéo YouTube… 
J’ai aussi rejoint des communautés de podcasteurs sur les réseaux sociaux pour échanger et progresser.
Pour l’équipement j’ai investi dans un micro Blue Yéti de bonne qualité, que j’ai acheté d’occasion. Je travaille avec les logiciels de montage Audacity (qui est gratuit) et Reaper.  
J’ai choisi d’héberger mon podcast chez Ausha, qui est un hébergeur français, c’était un argument important pour moi.
En fait, on peut se lancer dans le podcast sans investir beaucoup… mais il faut par contre y consacrer beaucoup de temps !


Comment trouves-tu les mamans à interviewer ?

J’ai commencé très simplement avec des gens de mon entourage, famille, amie… et puis par le bouche à oreille… des amies d’amies… aujourd’hui je reçois des demandes entrantes via les réseaux sociaux. J’ai d’ailleurs mis un questionnaire en ligne pour celles qui souhaitent partager leur histoire. Il m’arrive aussi de contacter des personnes directement quand je souhaite aborder un sujet en particulier. Instagram et Linkedin sont mes deux réseaux de prédilection. 

Etre femme et mère dans notre société, de nouveaux horizons


As-tu été touchée par une ou des histoires en particulier ?

Derrière chaque épisode il y a une rencontre qui m’a touchée. C’est toujours très difficile pour moi de faire un choix parmi mes épisodes. Mais je reste tout de même très marquée par la rencontre avec Barakat, l’invitée de mon épisode 3. C’était une de mes premières interviews, avec une femme que je ne connaissais pas personnellement. Barakat élève seule ses deux fils au Togo. Elle a fait presque une heure de trajet pour se rendre chez un ami ayant une bonne connexion internet pour enregistrer l’épisode et il y a malheureusement eu un souci technique (c’est ça aussi la vraie du podcast). J’étais extrêmement gênée, mais Barakat m’a proposé spontanément de recommencer la semaine suivante. Cette anecdote illustre parfaitement sa gentillesse, sa bienveillance et le courage dont elle témoigne dans l’épisode. 


Vois tu une similitude entre les histoires des mamans qui passent derrière le micro ?

Au fil des épisodes il y a effectivement des grandes lignes qui émergent. 

J’ai notamment relevé la question de l’entrepreneuriat : j’ai reçu beaucoup de femmes qui se sont lancées en tant qu’indépendante à l’arrivée de leurs enfants, notamment pour la flexibilité des horaires. Mais il ne faut pas croire que travailler pour soi c’est travailler moins, au contraire ! Les entrepreneures travaillent souvent le soir, le week-end…

Tu travailles en parallèle en tant que salariée, comment t’organises tu entre tes 2 métiers, ton rôle de maman ?

Mes enfants ne sont plus des bébés et clairement c’est un point important. En grandissant ils deviennent plus autonomes, ce qui permet de dégager du temps libre. 
J’avais aussi envie d’avoir un projet personnel, un espace de créativité rien qu’à moi… et pour que Maman Bosse voit le jour j’ai aussi revu mes priorités et j’ai surtout appris à m’accorder ce temps libre de loisir !

Maman bosse, un podcast à écouter pour se sentir entourée !



Penses tu en vivre, souhaites tu en vivre ? As-tu des perspectives d’évolution, des envies particulières ?

Aujourd’hui Maman Bosse est un loisir et je n’ai pas vocation à en faire une activité professionnelle. Il y a déjà très peu de gens qui vivent du podcast en France et ce n’est pas mon objectif premier avec ce projet.
Cependant ce n’est pas un projet sans ambition. J’aimerai par exemple pouvoir constituer une petite équipe pour m’épauler sur certains aspects, car toute seule ça reste quand même un travail très important, difficilement tenable sur le long terme.

Quels sont les autres podcast que tu apprécies/recommandes pour les mamans et /ou pour les entrepreneurs ?

 
Pour la maternité, je suis une inconditionnelle de Bliss. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de témoigner au micro de Clémentine, dans l’épisode 92.
J’aime aussi beaucoup les contenus de Pauline Laigneau sur la dimension entrepreneuriale.
Ce sont des podcast très connus, mais il existe aussi plein de plus petits projets qui sont formidables. Sur la thématique de la maternité je citerai par exemple Prenons un café ou les Enfants vont bien, qui sont animés par deux podcasteuses de talent.

Un grand merci Marie pour avoir pris le temps de répondre à nos questions ! Si vous souhaitez écrire à Marie, témoigner à son micro, n’hésitez pas lui écrire sur son lien instagram !